4 astuces pour communiquer de manière assertive et non pas agressive

1

Comment faire pour dire à ses collègues quelque chose de difficile sans qu’ils se vexent ?

Quand on a un message difficile à faire passer, on ne sait pas toujours par quel bout commencer. Comment communiquer le message sans que l’autre ne se braque et qu’au final la situation soit encore pire ? La méthode Rosenberg, appelée aussi « communication non violente » est idéale dans ce cas.

Le principe est simple : au lieu de faire des reproches à l’autre, on va commencer par parler de soi et on va formuler les attentes que l’on a. Cette méthode se décline en 4 points : observer, dire son sentiment, exprimer son besoin, demander.

loading...

Bonhomme_OSBD.svg1. Observer

Pour commencer, formulez de manière objective ce que vous constatez. Par exemple : nous avions convenu que le rapport devait être fini le 20 mai. Or nous, sommes le 21 et tu ne me l’as pas envoyé.

2. Dire son sentiment

Puis, exprimez la manière dont vous vous sentez en employant le « je ». Par exemple : je suis déçue car nous avions passé un accord.

3. Exprimer son besoin

Ensuite, tout en utilisant le « je », formulez votre besoin. Par exemple : j’ai besoin d’avoir ce document car je dois le présenter au groupe de travail cet après-midi.

4. Demander

Il ne vous reste plus qu’à exprimer de manière claire ce que vous attendez de l’autre. Par exemple : pourrais-tu s’il-te-plaît m’envoyer le rapport pour ce midi afin que j’aie encore le temps de le parcourir avant la présentation ?

Grâce à ces quatre étapes, vous pouvez formuler de manière non violente ce que vous ressentez et ce que vous attendez. Cela évitera beaucoup de malentendus et de disputes inutiles. Si la méthode vous intéresse, plongez dans le livre Cessez d’être gentil soyez vrai ! Être avec les autres en restant soi-même de Thomas d’Ansembourg, vous découvrirez en détail comment vous pouvez utiliser cette technique de communication au quotidien.

Commentaires

commentaires