Comment gérer une personne en colère et énervée

0

Lorsqu’une personne est énervé, en colère et qu’elle crie, il est bien souvent difficile d’y faire fasse. Essayer d’argumenter ou de lui dire de se calmer ne fait généralement qu’empirer les choses car la personne est prise par ses émotions et incomprise.

La colère est un sentiment universel, nous y sommes tous confrontés à un moment ou un autre. Apprendre à gérer une personne en colère est important car sinon, cela peut facilement aller au conflit et détériorer une relation, ce qui est particulièrement dommage.

Pour gérer une personne énervée et faire descendre la tension pour que le dialogue puisse vraiment s’instaurer il est nécessaire de passer par différentes étapes que nous allons détailler.

loading...

Une personne en colère est victime de ses émotions

La première chose est de comprendre qu’une personne énervée est en proie à des émotions. Un facteur a déclenché des émotions très vives ce qui l’a conduit à s’énerver car il ne pouvait pas retenir ses émotions. La colère est saine et normale mais peut être destructrice.

Première étape pour calmer une personne énervée

La première chose à faire est de ne surtout pas ajouter d’huile sur le feu. La fameuse phrase « ne t’énerve pas » même si elle est bien intentionnée a un effet contraire. Il faut donc laisser la personne énervée exprimer sa colère jusqu’au bout. Ne pas tenter d’argumenter mais simplement écouter sans paraitre être sur la défensive, même si les mots font mal et que les propos sont violents. Ecouter sera tout d’abord pris comme étant une marque de respect (même si vous n’êtes pas d’accord avec les argumentaires) au moins vous laisser la personne s’exprimer et verbaliser sa colère.

La seconde étape consiste à comprendre l’origine de la colère

Il faut comprendre que l’objet de la colère tel que décrit par la personne énervée n’est que le catalyseur de son courroux. La colère est générée par une émotion. Essayer de comprendre l’émotion est particulièrement important.

La troisième étape est la compassion

Dites à la personne que vous comprenez qu’elle soit en colère ou alors qu’à sa place vous aussi vous seriez énervé. Des mots comme « je suis désolé que tu sois en colère« , « je comprends que tu sois énervé » ou « je ne t’en veux pas pour ta colère » sont des mots qui ont un pouvoir très important pour apaiser une personne énervée car elle se sent soudain comprise.

La quatrième étape le dialogue constructif

Une fois que la personne a exprimé sa colère, que l’on comprend l’origine de sa colère et que vous lui avez montré que vous la comprenez, la situation est beaucoup plus apaisée. C’est le temps du dialogue et des négociations en ayant toujours à l’esprit l’émotion que la situation a généré. Demandez à la personne comment vous pouvez l’aider, comment pourrait s’arranger la situation et essayez de trouver un terrain d’entente. Soyez positif et n’hésitez pas à réorienter rapidement la personne vers quelque chose d’autre.

Commentaires

commentaires