Et si nous appliquions tous la règle des trois e-mails ?

4

Une conversation de 5 minutes éviterait une chaîne de 20 courriels.

En termes de relations amoureuses, il y a la règle des trois (ou cinq) rendez-vous. En conception de sites web, il y a la règle des trois clics. Et pour votre boite de réception, il y a la règle des trois e-mails.

Qu’est-ce-que c’est ? Il s’agit d’une méthode pour répondre aux e-mails et selon l’auteur Phil Simon du livre « Message not received » sur le site Business Insider, celle-ci peut vous aider ne plus crouler sous les messages non-lus dans votre boite de réception.

loading...

Si vous avez l’impression que chaque année, le nombre de courriels que vous recevez augmente, c’est probablement normal. D’après une étude menée en 2012 par le McKinsey Global Institute, le temps de travail consacré à la réponse aux e-mails augmente chaque année de 15 %.

Vous trouverez peut-être que ce chiffre est exagéré, mais dans tous les cas, la tendance n’est pas fausse. Et si vous sentez qu’il serait peut-être temps de faire quelque chose, la règle des trois e-mails s’adresse peut-être à vous.

« J’applique la règle des trois emails. Après trois, parlons. »

Voilà ce que Phil Simon met en signature de ses e-mails. Car la règle des trois e-mails consiste à se voir ou téléphoner après trois e-mails. Quelle est donc l’intérêt ? Tout d’abord, l’auteur, en se basant sur des études scientifiques, affirme qu’une « conversation de 5 minutes évite la nécessité d’une chaîne de quinze e-mails ». Mais la règle vous obligera aussi (vous et l’interlocuteur qui lit la signature) à écrire des messages clairs et explicites afin de ne pas dépasser les 3 messages. Sinon, on décroche le téléphone ou on en parle à la cafétéria.

Après, il ne faut pas  non plus en faire trop. Comme l’explique Phil, il s’agit d’une ligne de conduite, pas d’un absolu.

(Source)

Commentaires

commentaires