5 choses que les vrais leaders ne partagent jamais avec leur staff

0

Et ils savent aussi parfaitement ce qu’ils peuvent partager publiquement ou avec leur personnel, et ce qui doit rester de l’ordre de l’intime et ne pas être dévoilé.

Autrement dit pourquoi dévoiler les incertitudes qui sont en chacun de nous, y compris chez les supposés les plus puissants, si ce n’est pour risquer de dévoiler ses faiblesses et devenir vulnérable aux yeux des autres.

Il existe certainement beaucoup plus de cinq points à garder pour soi quand on est manager ou qu’on travaille en équipe, mais Inc.com résume les points essentiels, que nous reprenons ici en substance avec nos propres commentaires :

1. « Je n’ai pas de plan »

Vous n’entendrez jamais un dirigeant dire qu’il n’a pas de plan, pas d’objectif et pas de méthode pour y parvenir, même si c’est le cas. Il y a toujours un plan, la seule incertitude est de savoir si celui-ci va fonctionner. Mais dans tout les cas, ne jamais dire que l’on n’a pas de plan.

2. « Je ne suis pas sûr »

Les grands leaders produisent de la confiance et sont positifs et enthousiastes pour l’avenir. C’est une règle immuable, même si certains éléments tendent à démontrer le contraire. Attachez-vous à ce qui est positif et montrez une assurance à toute épreuve.

3. « Je suis stressé »

Même si c’est un des sentiments les plus difficiles à dissimuler, il n’y a sûrement rien de pire que de montrer à ses collaborateurs que vous êtes stressé, ou impressionné par un enjeu, un rendez-vous, une réunion. Ceux qui vous accompagnent attendent de vous de la réassurance et un sang-froid de tous les instants. Ne montrez pas votre trac.

4. « Nous n’avons plus d’argent »

Il est surprenant de voir comment de nombreux entrepreneurs peuvent affirmer qu’ils ne disposent pas d’assez de liquidités. Souhaiteriez-vous donner à ce type de personne plus d’argent ? Feriez-vous confiance à ces personnes ? Soyez honnête et clair sur les objectifs de l’entreprise et gardez vos états d’âme financiers pour vous-même, car les partager avec votre personnel risque juste de leur causer du stress et les faire se demander si la société va même continuer à exister.

5. « J’ai une mauvaise journée »

Vous pouvez dire cela à votre conjoint ou à un bon ami en dehors du travail, pas à votre chef comptable ou votre directeur marketing. Dire aux gens que vous avez une journée de m… est une très mauvaise idée. Cela brise la confiance, et les employés ne souhaitent pas suivre les gens qui sont d’humeur changeante et imprévisible. Chaque jour est une bonne journée, une bonne raison d’être au travail, et une merveilleuse opportunité... En tout cas, c’est ce qui doit transparaitre.

Bien sûr on pourra juger ces assertions parfois quelque peu simplistes ou caricaturales, et il n’y a pas de mal à dévoiler quelques états d’âme, mais vous verrez la plupart du temps à l’aune de la réaction de vos collaborateurs que cela doit rester exceptionnel. Tout dépend aussi de la taille de votre entreprise, de l’ambiance qui y règle (ou que vous y faites régner) et de l’image que vous renvoyez au quotidien.

Leave A Reply